AIX-LA-CHAPELLE


AIX-LA-CHAPELLE
AIX-LA-CHAPELLE

AIX-LA-CHAPELLE

Chef-lieu de district dans le Land de Rhénanie-du-Nord - Westphalie, Aix-la-Chapelle (en allemand, Aachen), dont l’agglomération a une population estimée, en 1990, à 239 000 habitants, est une ville thermale et un centre culturel, avec l’université technique de Rhénanie-Westphalie qui compte environ 36 760 étudiants, plusieurs lycées, le musée Suermondt et le Couven Museum; c’est aussi le siège d’un évêché.

Le nom d’Aix-la-Chapelle (en latin Aquae Grani, ou Aquisgranum) est indissolublement lié à celui de Charlemagne qui en fit sa résidence préférée. Il y fit construire un palais vers 769 avec une chapelle octogonale (vers 800), qui est à l’origine de la cathédrale actuelle. En choisissant cette ville pour capitale de son Empire, il en avait fixé la destinée: jusqu’au XVIe siècle, les souverains allemands allaient s’y faire couronner.

Les empereurs germaniques, notamment Frédéric Ier, dotèrent la ville de nombreux privilèges; elle devient ville libre impériale au cours du XIIIe siècle. À partir de 1250, il est fait mention d’un Conseil. À l’instar d’autres villes allemandes, Aix-la-Chapelle n’échappe pas aux troubles sociaux du XIVe siècle et du début du XVe siècle. La signature du Gaffelbrief (statut des corporations) en 1450 met fin aux dissensions entre le Conseil et les artisans. La ville doit une partie de sa célébrité à ses sources thermales — les plus chaudes de l’Europe centrale, déjà connues des Romains —, aux pèlerinages organisés tous les sept ans à partir de 1349 (reliques: tunique de la Vierge, langes de l’Enfant Jésus, linge de la décollation de saint Jean-Baptiste, etc.), à une foire annuelle qui attire à partir de 1359 une foule de marchands, enfin à la fabrication de draps et d’aiguilles depuis le XVIe siècle. La ville souffrit des guerres de religion. Après un succès éphémère de la Réforme (1581), le catholicisme y est de nouveau rétabli au début du XVIIe siècle grâce à l’intervention de l’empereur Rodolphe II.

En 1656 un incendie ravage le centre de la cité. Pendant les guerres de la Révolution, les Français s’emparent de la ville. Elle devient le chef-lieu du département de la Roer de 1798 à 1814. En 1815, elle est rattachée à la Prusse.

Deux importants traités de paix ont été signés à Aix-la-Chapelle: celui de 1668 met fin à la guerre de Dévolution; celui de 1748 termine la guerre de la Succession d’Autriche. En 1818 s’y réunit le premier congrès de la Sainte-Alliance: la France y obtient le départ des troupes d’occupation et une diminution des indemnités de guerre.

La ville subit d’importants dégâts (65 p. 100) pendant la Seconde Guerre mondiale. La reconstruction est maintenant achevée.

Grâce à Alcuin (735 env.-804) et au chroniqueur Éginhard (770-840), la résidence carolingienne est devenue un centre des sciences, des arts et de la musique. L’orfèvrerie atteint un haut degré de perfection. En 1601, les Jésuites créent un gymnase avec un cours de philosophie (1686) et une faculté de théologie (1715). En 1870 est fondée une école polytechnique transformée en école technique supérieure en 1945. Aix-la-Chapelle possède aussi une école d’ingénieurs du textile (1883), une école d’architecture (1900), une école des mines (1904), une école de journalisme (1945) et une académie pédagogique (1946). Son théâtre, grâce aux représentations françaises, a connu des périodes de célébrité au XVIIIe et au XIXe siècle. Dans le domaine de l’architecture et des arts décoratifs, le baroque rhénan de Johann Josef Couven (1701-1763) donne à la ville son image caractéristique.

L’union sans cesse renouvelée d’un passé célèbre, marqué par les vicissitudes de l’histoire, avec un présent vivant et dynamique, donne à la ville une physionomie particulière qui fait son charme. Des efforts sont faits pour que la ville devienne un pont entre les nations (prix international Charlemagne décerné chaque année à des personnalités en récompense des services rendus à la cause de l’unité européenne). Elle possède une industrie (cuir, verre, textile), et des mines (lignite, zinc, plomb, laiton, acier, fer) sont exploitées. Les produits manufacturés en laiton jouissent depuis le XVe siècle d’une grande renommée. Il en est de même des fondeurs de cloches (XVe-XVIIe s.).

Outre la cathédrale, il y a lieu de mentionner parmi les édifices profanes: l’hôtel de ville en style gothique, richement décoré de sculptures; construit de 1300 à 1350, il occupe l’emplacement du palais impérial carolingien; il abrite la salle du couronnement où se sont déroulées les fêtes du couronnement des empereurs allemands (1349-1531). Le musée Suermondt (peinture des anciens Pays-Bas), fondé en 1877, est installé dans un grand édifice de style Renaissance; le CouvenMuseum (art populaire), dans un immeuble bourgeois de la fin du XVIIIe siècle; le Musée international de la presse, dans une maison gothique de la fin du XVe siècle.

Aix-la-Chapelle
(en all. Aachen) v. d'Allemagne (Rhén.-du-N.-Westphalie), près des frontières belge et néerl.; 239 170 hab. Stat. therm.
Chapelle palatine carolingienne (796-814) à partir de laquelle fut édifiée une cath. gothique (XIIIe-XVe s.).
Cette anc. cité romaine (Aquae Grani) fut la résidence préférée de Charlemagne et le lieu de couronnement des empereurs germaniques. En 1668, le traité d'Aix-la-Chapelle mit fin à la guerre de Hollande (ou guerre de Dévolution); la France obtint de l'Espagne une partie de la Flandre (Lille, notam.). En 1748, un autre traité mit fin à la guerre de la Succession d'Autriche. En 1818, le congrès d'Aix-la-Chapelle réunit les puissances de la Sainte-Alliance.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Aix-La-Chapelle — Pour les articles homonymes, voir La Chapelle. Aix la Chapelle …   Wikipédia en Français

  • Aix-la Chapelle — Pour les articles homonymes, voir La Chapelle. Aix la Chapelle …   Wikipédia en Français

  • Aix la Chapelle — Pour les articles homonymes, voir La Chapelle. Aix la Chapelle …   Wikipédia en Français

  • Aix la chapelle — Pour les articles homonymes, voir La Chapelle. Aix la Chapelle …   Wikipédia en Français

  • Aix-la-Chapelle — (spr. ǟks oder ǟs la schapäl ), franz. Name von Aachen …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Aix-la-Chapelle — (spr. ähß oder ähks la schapéll), franz. Name von Aachen …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Aix la Chapelle — Aix la Chapelle, frz. Name von Aachen …   Herders Conversations-Lexikon

  • Aix-la-Chapelle — → Aquisgrán …   Diccionario panhispánico de dudas

  • Aix-la-Chapelle — [eks lȧ shȧ pel′] Fr. name for AACHEN …   English World dictionary

  • Aix-la-Chapelle — Pour les articles homonymes, voir La Chapelle. Aix la Chapelle …   Wikipédia en Français